sam. 17 avr. | Plaine de Plainpalais

Journée internationale des luttes paysannes

17 avril 2021 Nos actions locales pour les luttes internationales!
Les inscriptions sont closes
Journée internationale des luttes paysannes

Date et lieu

17 avr. à 10:00 – 13:00
Plaine de Plainpalais, Plaine de Plainpalais, Genève, Suisse

À propos

Evénement organisé par le Mouvement pour une Agriculture Paysanne et Citoyenne, MAPC

PROGRAMME

10h-13h • Chars paysans et animations Informations, brochures, sérigraphie (amène ton t-shirt!)

Vidéos en ligne sur les luttes paysannes internationales (Via Campesina, Uniterre & MAPC): témoignages de paysan•nes sur leurs luttes, leur quotidien, leurs solutions...

A visionner sur mapc-ge.ch

Le 17 avril 1996, 19 paysans sans terre ont été assassinés par la milice paramilitaire du gouvernement de l’Etat du Pará (Brésil) pour avoir réclamé qu’on leur rende leur terre. En souvenir de cette journée, les paysan•nes du monde entier, qui se battent pour garder leurs terres et les cultiver dans le respect du vivant, célèbrent et revendiquent les luttes paysannes chaque année à cette date, sous l’impulsion de la Via Campesina, organisation paysanne internationale fondée en 1993.

Aujourd’hui, nous, paysan•nes et citoyen•nes du MAPC, nous reprenons le mot d’ordre de la Via Campesina: c’est seulement par des actions locales et une réorganisation locale de la production agricole que nous trouverons des solutions aux problématiques internationales actuelles! Face au réchauffement climatique causé en partie par les pratiques de l’agriculture industrielle intensive, face à la déforestation et l’accaparement des terres des petits paysan•nes et face à la perte de contrôle de notre alimentation au profit de la grande industrie, seules des actions locales résilientes et initiées par les petites structures de production s’inscrivent dans un développement réellement durable.

Les grands chantiers qui nous attendent, nous paysan•nes et citoyen•nes d’aujourd’hui et de demain, de Genève et d’ailleurs, sont:

  • - l’accès facilité à la terre et à la reprise des fermes par les jeunes qui se lancent
  • - la réorganisation du monde agricole et des structures paysannes en collectif,avec des équipes de travail nombreuses    et fonctionnant sur le partage de ressourcescommunes et l’équité salariale - la perpétuation des pratiques agricoles respectueuses du vivant et exemptesde biocides agrochimiques - le développement d’un réseau fort d’artisan•es qui valorisent les produits agricoles

Les inscriptions sont closes

Partager