top of page

Les fauches ont (enfin) débuté



Si vous habitez le quartier des Vergers ou que vous y passez régulièrement, vous avez sûrement remarqué les magnifiques prairies fleuries qui ont poussé dans différents lieux du quartier. En effet, la coopérative de la Ferme des Vergers laisse se développer les prairies pour ensuite pouvoir les faucher et utiliser le foin séché pendant l'hiver pour nourrir les ânes et le poney de la ferme.


Cette année le printemps (et le début de l'été) a été particulièrement pluvieux et l'herbe a bien poussé. Si bien qu'il a été très difficile jusqu'à maintenant de trouver les bons créneaux pour se mettre à faucher, car il faut au minimum trois jours de sec entre le moment où l'herbe est fauchée et le moment où le foin est ramassé pour être stocké. Avec les pluies intermittentes de ces dernières semaines, les jours consécutifs de sec n'ont pas été nombreux.


Cette semaine, malgré les températures plutôt fraiches pour la saison, nous avons décidé de nous lancer dans la fauche des prairies situées près de l'école primaire des Vergers et sur les pentes du chemin des Arbères. Espérons que la météo soit clémente avec nous jusqu'à vendredi !


Au vu de la topographie des lieux, nous fauchons l'ensemble des prairies avec des motofaucheuses, qui sont petites et maniables. Ensuite, une grande partie du travail est manuel, puisque le foin est retourné à la fourche. Pour le travail de bottelage, nous faisons appel à un agriculteur de la région

qui se déplace avec sa machine pour pouvoir faire

des petites bottes de foin pratique à stocker.



Notez également que nous laissons toujours certaines parties des prairies non fauchées pour que les insectes (et éventuellement la petite faune) puisse y trouver refuge. C'est pourquoi vous verrez encore de petites touffes d'herbes ici et là dans les prairies, même après le passage de la faucheuse. Pour le plaisir des yeux et le respect de la biodiversité !





Comments


bottom of page